retour à l'accueilContacter par Mail

Citroën Compétition

Part. 5 : 1983- Les Visa 4X4

Le Trophée Visa 1983
Citroën-Total-Michelin

 

En 1983, le trophée Visa va encore plus loin en se scindant en deux formules :

    une formule internationale :
    (30 inscrits sur 30 rallyes)

    9 WRC
    21 ERC ou Championnat de France
    7 courses de côtes
    5 courses en circuit

    une formule nationale

    aussi richement dotée pour permettre à un grand nombre (avec 120 inscrits), de participer à la compétition automobile avec leurs Visa Trophée, Chrono, SuperX voir même SuperE.
    le Trophée National comporte toutes les épreuves régionales soit :
    90 rallyes régionaux,
    67 course de côtes,
    6 courses en circuit...

Seront représentées dans ce trophée, Les Visa Trophée Gr.B de 1982 mais aussi les nouvelles Visa Gr.B de 1983 extropolées de la Visa Chrono.
En mars 1983, 20 exemplaires de la Visa Chrono Gr.B sont préparés par Denis Mathiot Compétition et sont destinés exclusivement à la compétition. Treize seront vendues au Direction Régionale Citroën et sept seront réservés au Service Compétition Citroën.
La Visa Chrono Gr.B a une cylindrée de 1434cm3 pour une puissance de 134ch (contre 1360cm3 et 93 ch pour la version commerciale).

Un classement trimestriel par formule, financièrement doté et un classement final à l'issue du Trophée seront les récompenses de ce Trophée.

Au premier trimestre Christian DORCHE devance Robert CAT dans la formule Internationale.
Et dans la formule Nationale, c'est André "SEGOLEN" GAHINET qui se place devant Eric CHANTRIAUX.

Mais Guy VERRIER continue ses recherches sur la voiture parfaite avec une seule obsession : une voiture compétitive pour participer au Championnat du Monde des Rallyes 1985 !

Alors en ce début d'année 1983, les protos continuent de défiler et Alain COPPIER rejoint l'équipe Citroën Compétition aux côtés de Christian RIO, Maurice CHOMAT et Philippe Wambergue.

Ronde de Serre-Chevalier
Janvier 1983

 

En Janvier 1983, nous retrouvons à la Ronde de Serre-Chevalier, les deux prototypes qui ont survécus à 1982 (et aussi à Philippe WAMBERGUE !).
La Visa STRAKIT remportera le classement général pilotée par Philippe WAMBERGUE, la Visa MATHIOT aux mains de Maurice CHOMAT se classe seconde.
La troisième place revenant à une étonnante Visa 4x4 à deux moteurs conçue par BROZZI et pilotée par Christian RIO.
Ces trois Visa devancent la Matra de Jean-Pierre BELTOISE (entre autre)!

 

 

Bi-Moteurs
par Brozzi

 

La Visa Bi-moteurs préparée par Laurent BROZZI, a donc la particularité d'avoir un moteur sur chaque essieu ; il s'agit en l'occurence du petit 1219 cm3 de la visa trophée développant 100 cv.
La puissance s'élève ainsi à 180 cv pour un poids de 903 Kg.

 

La Visa «S» de STRAKIT et la Visa «M» de MATHIOT ont quand même les faveurs du pilote maison et du staff de Citroën Compétition et continuent donc leur carrière, la Visa «M» ayant les préférences du pilote-essayeur Philippe WAMBERGUE avec un bon compromis poids/puissance/comportement.

 

On pourrait croire que CITROEN va se concentrer sur ces deux prototypes, ERREUR !!
A partir du printemps 83, ce sont 4 autres projets qui verront le jour :

Visa « D »
par Dangel

 

Tout d’abord l’arrivée de la Visa DANGEL baptisée « D », elle est propulsée par un PRV V6 en position centrale de 175ch.

Henry DANGEL est un fabricant de barquettes de compétition dans les années 60/70 puis début des années 80, il produit en accord avec Peugeot les fameuses 504 4X4 pick-up.

DANGEL sera donc chargé ,lui aussi, de livrer un prototype; en l'occurence une Visa 4X4, 2850 cm3 et 175 ch.

Visa « K »
par Mokrycki

 

Michel Mokrycki créé la Visa « K ».
La Visa MOKRYCKI est propulsée par un moteur de TALBOT TAGORA / MURENA de 210 cv et se distingue surtout par ses suspensions oléopneumatiques et un design tout à fait étonnant.

Michel Mokrycki est connu aussi pour sa préparation originale de la Rolls-Royce « Jules » sur la base d'une Corniche préparée également pour participer au Dakar 1981.

Proto BX
par Politechnic/ROC

 

Les deux autres prototypes étant des BX, nouveau modèle de la gamme et dont Guy VERRIER prédit un grand avenir.
Ces protos BX sont élaborés par Politecnic associé à un moteur ROC.

Rallye Acropole
Mai 1983

 

Mois de mai 1983, Rallye de l'Acropole en Grêce. Notre trio officiel Citroën Compétition, WAMBERGUE, CHOMAT et RIO, se classe respectivement 9, 10 et 11ème de la 6ème manche WRC au volant de leur Visa Chrono !

 

 

Notons quand même que devant eux au classement général se trouvent en autres :

Rallye des 1000 Pistes
Juillet 1983

 

    A l'été 1983, Guy Verrier engage les 4 protos dans la catégorie expérimentale du Rallye des 1000 Pistes :
    La Visa «B», Bi-moteur de BROZZI est pilotée par Marc LACAZE.
    Ce nouveau pilote dans la Team Citroën Compétition est bien connu dans le monde du Rallye-Raid et en particulier du Paris-Dakar (tiens tiens !!).
    La Visa «K» préparée par MOKRYCKI est confiée à Christian RIO.
    La Visa «M» de MATHIOT sera pilotée par Philippe WAMBERGUE
    La Citroën «P» proto BX aux mains de Maurice CHOMAT
    et enfin, une dernière Visa participe dans cette catégorie, sur une base de Visa «S» et pilotée par Pierre PAGANI, pilote emérite de Rallye, journaliste et rédacteur en chef du magazine Echappement et complice des frères Wambergue.

Outre ces protos, ce sera une meute de 18 Visa qui participera au Rallyes des 1000 Pistes.

Dans la catégorie expérimentale, seule la Visa de WAMBERGUE passera la ligne d'arrivée et remportera donc cette course battant la Toyota de WALDEGAARD.

En hommage à cette victoire, la Visa développée par Denis Mathiot devient alors la première voiture 4 x 4 française de compétition et donnera le nom de Visa 1000 Pistes à un modèle commercial :

  • une version client "série 200" fabriquée chez Heuliez (200 exemplaires pour l'homologation Gr.B).
  • 20 exemplaires supplémentaires pour la version course (les EVO) seront préparés par DMC (Denis Mathiot Compétition) concepteur du proto.
Citroën Visa Gr.B 1983

 

En Octobre 1983, lors de la conférence de presse de Citroën évoquant la future saison, Guy VERRIER annonce donc que la voiture qui représentera Citroën en Championnat du Monde en 1985 sera une 4 roues motrices.
Ce sera la BX 4X4 Turbo-compressé de 400ch !

 

 

Citroën Visa Gr.B 1983

Trophée J.F PIOT
Octobre 1983

 

Week-end pluvieux d'Octobre à Sarlat.

Pour célebrer la disparition de Jean-François PIOT, mort au rallye du Maroc en 1980 sur sortie de route (alors qu'il était en tête) et ce, quelques semaines après avoir remporté le rallye de Tunisie, tout le gratin du Championnat du Monde des rallyes se retrouve pour une course caritative en son honneur.

Les R5 Turbo, Lancia Rally, Opel Manta, Audi Quattro mais aussi la première sortie officielle pour la 205 T16, tout le monde est là.
Mais ce jour là, la vedette c'est la tout nouvelle Visa 1000 Pistes de WAMBERGUE qui en profite pour faire ces premiers tours de roue ... dans la boue ...
... et remporter la victoire !

Olivier TABATONI
vainqueur du Trophée Visa International 1983

 

Olivier TABATONI vainqueur au général du rallye ERC de l'Algarve sur sa Visa Chrono (devant la Visa Trophée de Inverno AMARAL !), se propulse in-extremis en fin de saison à la première place du Trophée International devançant de 2 points Christian DORCHE éternel second et Alain COPPIER troisième (qui s'est battu jusqu'à la dernière manche WRC, le RAC, mais dû abandonner à 2 spéciales de la fin, ne pouvant grapiller les 50 pts de la victoire de classe et laissant le Trophée à Olivier TABATONI pour 48 pts !).

Patrick BORNAUSER
vainqueur du Trophée Visa National 1983

 

Patrick BURNHAUSER sera sacré vainqueur de la formule Nationale devant André «Ségolen» GAHINET et Claude YVER troisième.

Championne d'Espagne des Rallyes Terre

 

En Espagne aussi la Visa remporte le Championnat National des Rallyes Terre grâce à Ricardo «Rizos» MUNOZ et sa Visa Trophée.

 

Durant cette année 1983, les Visa entrent dans la cour des grands et participent aux épreuves les plus mythiques.
Guy Verrier, le responsable du service compétition, poursuit son objectif : parfaire la fiabilité des voitures et rallier l’arrivée à chaque course.
Les pilotes apprennent et finissent souvent dans les dix premiers malgré le handicap de puissance de leurs voitures, et rivalisent avec les Ari Vatanen, Michèle Mouton, Toïvonen, Alen, Mikkolä, et leurs voitures de 400 chevaux !

1982 Haut de page 1984